Featured Posts

6 bonnes raisons de travailler en tandem avec un photographe professionnel

March 14, 2015

Une fenêtre ouverte sur la propriété avant que les visiteurs ne poussent la porte

 


1- La photo est un argument de vente ;


Aujourd’hui, il ne s'agit plus de s'aligner sur la concurrence, il faut la dépasser !
Pour répondre aux enjeux des sites de vente directe, convaincre le vendeur de
s’adresser à un courtier, attirer des acheteurs fiables comme pour faire face à
l’offensive de certaines pratiques commerciales, le courtier doit proposer une
offre la plus rigoureuse et professionnelle possible. Travailler en tandem avec un
photographe professionnel est devenue une garantie de qualité, voire un
argument commercial.


2- La photo diffuse une image de professionnalisme ;


Les acheteurs ne se contentent plus de photos amateurs. Les statistiques sont
formelles ! Sur un site Web, dans une circulaire ou un journal, les « lecteurs -
acheteurs » ne s'arrêtent sur une annonce que si les photos sont de bonne
qualité. Aujourd’hui, pour avoir de l’impact, un courtier doit publier des
informations de qualité, c’est-à-dire des textes clairs, et de bonnes photos !


3- La photo déclenche la visite ;


Qu’est-ce qu’une bonne photo ? C’est une image qui donne à voir de manière
lisible et attractive ce qu’est la maison ou le condo, dans une vue d’ensemble,
pour chacune de ses pièces comme pour certains détails d’importance. Pour
moi, une bonne photo est une image qui permet à l’acheteur de se projeter
dans cet espace qui sera peut-être le sien demain. C'est comme une fenêtre
ouverte sur la propriété avant que les visiteurs ne poussent la porte. En quelques
déclics, je peux déclencher une visite grâce à mes photos. Mieux, je souhaite
que les acheteurs potentiels aient une impression de déjà vu en entrant dans la
propriété.


4- La photo valorise la propriété ;


Dès la prise de vue, je me mets dans la peau d’un visiteur. Comment visiterais-je
cette propriété ? Qu’est-ce qui me plait ? Qu’est-ce qui attire mon attention ?
Je trouve rapidement le meilleur angle de prise qui mettra en valeur, la lumière,
ou la grandeur d’une pièce. Avec la permission du propriétaire, je déplace les
choses et enlève ce qui dérange mon oeil. Les détails sont aussi importants que
la pièce elle-même. Un foyer en pierre, une robinetterie particulière, un coin
bureau inhabituel, une banquette de fenêtre… tout cela est autant de détails
qui peuvent provoquer un coup de coeur.


5- La photo est une compétition multidisciplinaire ;


Pour réussir, je sais travailler seule, mais toujours en équipe avec le courtier, dès
l’amont jusqu’à la validation de la sélection finale. Je connais ses contraintes de
délais très serrés : je suis toujours disponible et réactive (livraison en 24h). Je suis
multidisciplinaire, de la prise de vue à la postproduction (infographie, mise en
ligne) en passant par le home staging (certification). Le HDR nécessite en effet
six photos pour une image finale (pas moins de 300 propriétés rien qu’en 2013 !).
J’ai déjà réalisé 500 000 prises de vue en 10 ans.


6

 

- La photo implique une relation au vendeur.


Faire une image n’est pas qu’une question technique, le travail commence en
bien avant de la prise de vue, chez le vendeur. Pour un propriétaire, vendre sa
maison est souvent une démarche émotive. Je sais être aimable, souriante et
empathique tout en étant discrète et retenue. J’échange avec le vendeur pour
le mettre à l’aise, mais aussi pour mieux comprendre les atouts de son espace
de vie. Pour les personnes âgées, c’est encore plus difficile de quitter une
maison dans laquelle ils ont vécu pendant des années et élevé leurs enfants. Il
m’arrive souvent de leur offrir l’impression des photos en souvenir.

Please reload

Publié récemment
Please reload

Please reload

Archive
Suivez-nous
  • Facebook Basic Square

Anka Buzolitch

Photographe /infographe

514-601-1351

ankabuzolitch@gmail.com

pour voir mon travail  personnel  vous pouvez visiter le:

ankabuzolitchphoto

  • Facebook - Black Circle
  • Instagram - Black Circle

Boucherville 2017